Chapitre 8 -- « La gardienne (1ère partie) »

[quote][/quote]

« La gardienne (1ère partie) »



Benzoate ne pouvait pas en croire ses yeux, « C’est impossible! » répéta-t-il sans cesse tandis que sa meilleure amie d’autrefois se trouvait juste devant lui en train de toucher le visage du jeune Féca en quête de réponses avec Keeitha à ses côtés.

-- Benzoate : Je t’ai vu mourir!

-- Cysia :
C’est ce que j’ai voulu faire croire, à toi et tous les autres. répondit-elle en se relevant pour être face à face avec son ancien ami.

-- Benzoate : Mais pourquoi? Cela te servait à quoi exactement ?

-- Cysia :
J’étais pourchassée par des bandits Benzo, je ne pouvais faire autrement que de mentir sur ma mort et de disparaître.

-- Benzoate :
La guilde entière était pourchassée et pourtant, nous n’avons pas tous simulé notre mort, répliqua-t-il d’un ton en colère.

-- Cysia :
J’étais pourchassée par d’autres types de bandits…

Sacha interrompu leur discussion pour demander quelque chose à l’étrange Crâ revenu d’outre tombe.

« Vous avez parlé que vous étiez la protectrice des prismes d’Origines, qu'entendez-vous par là? »

-- Cysia :
Je ne peux pas en parler, répondit-elle en regardant ailleur.

-- Sacha : Pourquoi?

-- Cysia : Seul les créateurs de la guilde sont au courant.

-- Sacha : S’il vous plaît, j’essai de retrouver ma mère et toute la guilde… insista-t-il.

Cysia, ne voulant pas lâcher un mot se tourna, dos à eux pour marcher plus loin en voulant repartir à la rescousse de sa mission.

-- Benzoate : Tu ne peux pas repartir! Pas après tout ce que tu viens de dire… Je refuse de te laisser t’échapper encore une fois! hurla-t-il.

-- Cysia : Tu ne comprend pas Benzo! répondit-elle sans pour autant se retourner face à lui pour affronter son regard.

-- Benzoate : Tu ne me faisais pas assez confiance pour me dire que tu étais pourchassée? Je t’aurais aidé, protégé… Pendant de longues années, je m’en suis voulu et toi, jamais tu n’as osé me donner un seul signe… Tu m’as laissé me faire du mal tandis que tu courais vers ta mission surement inutile… Notre amitié ne valait donc rien à tes yeux!? hurla-t-il à nouveau, rempli de rage dans sa voix.

-- Cysia :
Arrête de penser qu’à toi, tu as cru que c’était facile pour moi aussi de devoir mentir à tout le monde, surtout à toi!? répliqua-t-elle, rouge de colère.

-- Keeitha : Il y a plus important à faire! Arrêtez de vous engueuler sinon, je vais m’en mêler, s'immisce-t-elle.

-- Benzoate :
Mêle-toi de ce qui te regardes! Tu n’as même pas à faire ici, tu n’es pas un membre d’Origines!

Soudain, la Crâ accompagnant le jeune homme recula par peur de révéler son secret…

-- Benzoate : Est-ce que tu lui as dis au moins?

-- Sacha : Me dire quoi? demanda le jeune Féca en regardant Keeitha.

-- Benzoate : Elle ne t’as rien dis?

-- Cysia : Benzo, arrête!

-- Benzoate :
Elle n’est plus dans la guilde depuis des années, plus nombreuses que nous tous, elle a quittée notre famille des années avant la disparition des créateurs.

Le jeune homme se retourna vers elle en lui demandant si c’était vrai et malheureusement, c’était bien la vérité. Elle n’eut pas le courage de lui dire dès le début, voulant l’accompagner et l’aider dans son objectif : retrouver la laisse spirituelle pour retrouver les membres d’Origines.

-- Benzoate : Tu devrais dégager d’ici! Cette histoire n’est plus la tienne. dit-il rempli de haine d’antan avant de se retourner vers sa vieille amie. Toi aussi, tu devrais partir d’ici!

-- Sacha : Ça suffit! C’est assez! répliqua-t-il, les mains tremblantes, la peau chaude et rougeâtre.

Celle-ci commença à s'illuminer et le jeune homme perdit connaissance avant de tomber au sol devant la grotte, entouré des trois individus. Son corps s’éleva en se relevant doucement au dessus du sol, la tête et les yeux vers le ciel. La lumière devint de plus en plus forte, assez pour aveugler ses amis aux alentours.

-- Cysia : Que se passe-t-il!?

D’étranges silhouettes lumineuses apparu aux côtés du jeune garçon. Ne voyant que très peu, les trois autres purent tout de même entendre « La vérité. » sortir de la bouche de Sacha. À leur grand étonnement, ce n’était pas sa voix qui en sortait… C’était plutôt une voix féminin… « Cysia, allier, vérité, entraide. » Tous ces mots étaient presque sourds. Le petit retomba alors subitement sur le sol et se releva alors comme si rien ne s’était passé.

-- Sacha : Pourquoi me regardez-vous comme ça?

Les trois personnes autour de lui ne ressentirent que de la confiance, un sentiment lointain qu’ils n’avaient pas eu depuis longtemps, surtout Cysia, elle qui ne faisait confiance à pratiquement personne sur la terre des douze. D’un coup, elle pu parler sans gêne. Une larme coulant sur sa joue.

-- Cysia :
J’ai le sentiment que je peux vous raconter ce qui s’est passé voilà des années et qui je suis.

-- Keeitha : Chouette! Alors? Que s’est-il passé? demanda-t-elle.

--Cysia :
Malheureusement, je peux raconter cette histoire qu’aux membres d’Origines, dit-elle en baissant la tête. Excuse-moi Keeitha mais, tu n’es plus dans la guilde donc je ne peux pas te confier les secrets de celle-ci.

-- Keeitha : Benzoate aussi a quitté la guilde et, tu es prête à tout lui dire! répliqua-t-elle, les larmes aux yeux.

Cysia tourna la tête et répondu que lui n’avait pas décidé par lui-même de quitter la guilde… Que c’était Origines qui l’avait quitté…

« Tu as choisi par toi-même de partir donc, je ne peux rien te dire, pardonne-moi. »

La vieille Crâ comprit et ne rouspéta pas plus longtemps. Elle se retourna vers le village de Srambad et commença tranquillement à marcher pour partir loin d’eux. Sacha, qui lui ne comprenait pas cette étrange mentalité courut jusqu’à elle pour la prendre par la main et la remercier pour tout ce qu’elle avait fait pour lui, en même temps, il lui demanda de rester à ses côtés, que cela ne lui dérangeait pas de ne pas savoir, tant qu’elle restait près de lui. Keeitha se tourna et lui prit les deux mains avant de lui dire :

« Tu es un véritable ami Sacha et il n’y a nul doute que tu arriveras au bout de ta mission. Merci de m’avoir montré qu’Origines existe encore même si elle est morte voilà plusieurs années, elle vit en toi et nous la ressentons tous autour de ton âme… Je dois malheureusement te laisser, Cysia a raison, j’ai décidé par moi-même de quitter parce que ça n’allait plus à un moment et je ne suis pas revenu à temps pour être reconsidéré comme une Originale… Mon but est que tu te rende au bout de ton aventure et c’est pour ça que je décide encore une fois, de quitter… Bonne route Sacha! »

Répondit-elle sereinement, les yeux fermés et la tête basse. Keeitha relâcha alors les mains du jeune homme et reprit sa route vers la sortie de la dimension pour retourner chez elle. Sacha la vit partir au loin et ne pu s’empêcher de crier ces quelques mots avant de la voir disparaître dans l’ombre de la nuit : « Origines un jour, Origines toujours! ». Des larmes coulait sur le visage de la Crâ tandis qu’elle chuchotta la même phrase que le jeune homme venait de dire avant de ne plus être vu par son nouvel ami.

Le Féca se retourna subitement vers Cysia et lui dit qu’elle n’avait pas à faire cela, qu’ils pouvaient bien se passer de savoir qui elle était, tant que cela ne ferait pas fuir un membre de leur équipe.

-- Cysia :
Excuse-moi petit Féca, malheureusement, j’étais obligée de lui demander de partir. Les choses que je m’apprête à vous dire sont précieux et très secret… Seul le sentiment de confiance que j’ai ressentis tout à l’heure m’a fait prendre une telle décision et, je ne sais encore pas pourquoi je vais vous dire tout ça.

Celle-ci s’asseya au sol et demanda aux autres de faire pareil avant de commencer son histoire remontant à des années en arrière, une vieille légende concernant la guilde Origines.

-- Cysia :
Voilà de nombreuses années, une guerre fit rage dans le village d’Amakna opposant deux alliances pour la suprématie et le pouvoir de ce territoire très populaire. Lorsque c’est arrivé, un groupe de neuf amis se promenaient non loin de là. En entendant les cries des femmes et enfants, ils n'eurent pas le temps de créer un plan qu’ils s’engagèrent déjà dans le combat pour sauver les villageois d’Amakna qui n’avaient rien demandés à cette guerre absurde. Ne voulant pas participer à cette infusion de sang, les neuf utilisaient que des esquives pour échapper à leurs ennemis, ils ne voulaient pas participer, d’aucunes manières qui soit, à cette mésentente qui n’oppose que des guerriers peu réfléchis…

Sacha et Benzoate pu voir de la passion dans ce qu’elle racontait, de l’espoir et du courage se fit ressentir dans l’air ambiante de l’histoire.

-- Cysia :
Après avoir sauvé tous les habitants dont la vie n’a été que arraché injustement par ces armes aux assaillants sans respects, le groupe d’amis s’appelaient pour quitter la zone, l’un d’eux, juste avant de courir pour s'échapper de la zone, entendit des pleurs dans l’unes des maisons très près. C’est alors qu’il affronta une fois de plus les dangers des lames et des explosions pour entrer dans la demeure en défonçant la porte avec un seul élan, la porte, fragilisée, céda facilement sous le poids et soudain, il vit une petite Eniripsa en train de verser des larmes peu habituelles… Elles étaient dorés et lumineuses, coulant délicatement sur ses joues. Celle-ci resta figé, ayant peur de l’un des neuf. « Viens avec moi, n’ai pas peur! » dit l’homme à la jeune fille pour la rassurer. « Je vais te rapporter chez toi lorsque ça se sera calmé! », sans plus attendre, elle lui sauta dans les bras et il s’enfuit en esquivant encore une fois, les attaques des combattants qui ne savaient pas eux-même ce qu’ils faisaient à priori, en regardant dans leurs yeux, tout en s’enfuyant, il pu les apercevoir… Sans âmes, dilatés, complètement blancs. Comme s’ils n’étaient pas présents par leurs propres volontés.

-- Sacha : Pourquoi?

-- Cysia : Ne m’intérromp pas!

Elle continua alors l’étrange histoire qui intrigua de plus en plus ces deux amis.

-- Cysia :
Une fois revenu parmi ces amis, le sauveur se fit questionner « Jungka! Qu’est-ce qui t’as pris autant de temps!? » demanda son amie disciple de Crâ. Il répliqua alors qu’il avait dû faire un arrêt pour sauver une petite Eniripsa de la bataille entre alliance. Soudain, l’étrangère commença à étinceler comme si des flammes entourèrent son corps, le groupe d’amis pris la fuite avec la petite en se disant qu’elle était plus précieuse qu’ils ne le croyaient! En s’enfuyant, le disciple de Pandawa, Jungka informa ses amis qu’il avait vu quelque chose d’étrange au village, comme si les guerriers de chaques alliances étaient sans âmes, qu’ils ne voyaient pas ce qu’ils faisaient et ne pouvaient pas faire autrement… Intrigués, ses amis se dirent que c’était sûrement en rapport avec cette jeune fille et qu’ils devaient absolument la mettre en sécurité.

-- Sacha :
Mais qui est cette jeune fille? interrompu-t-il à nouveau.
-- Benzoate : Patience jeune homme, tu auras les réponses en temps et en heure.

-- Cysia : Merci Benzo!... Soudain, l’air devient froid, le groupe d’amis avaient l’impression que le soleil s’apprêtait déjà à se coucher lorsqu’il n’était qu’en début d’après-midi. Ils se fient entouré aussitôt, sans crier gare, par une fumée noire produisant des nuages électro-magnétiques. Ceux-ci s'arrêtèrent et mirent instinctivement la jeune fille au milieu pour former un cercle autour en se tenant tous la main. « Tu ne l’auras pas! » hurla la Crâ du groupe. Un ricanement se fit doucement entendre, c’est alors qu’elle reçu un coup de lame invisible en plein visage, une entaille se fit tranquillement dans sa peau avant de laisser son sang couler sur sa joue jusqu’à son cou. « Tenez bon! Cette abomination ne doit pas mettre la main sur la jeune fille, quoiqu’il en soit! » répliqua une disciple de Sadida. Après mainte coup de lame tranchante et d'électrocutions des nuages, le groupe, lié par un sentiment bien plus fort créa un mur impénétrable autour de la victime et affirma sans cesse qu’ils ne céderont jamais… Bien plus tard, deux ou même trois heures plus tard, la jeune fille prit son courage à deux mains et se leva avant de hurler à plein poumons… Un cri strident qui se fit entendre à des kilomètres autour, faisant bouger la pelouse par cette mystérieuse puissance. Le nuage disparut en disant qu’il allait revenir un jour pour s’emparer de son pouvoir. La petite s'effondra aussitôt au sol comme si elle était sans vie en se faisant rattraper par un Steamer du groupe des neuf. Après un long moment de silence où le groupe d’amis était en sang autour de la petite, laissant couler leur sang sans chercher à se soigner… Ils n’avaient qu’une idée en tête : Savoir comment allait la jeune Eniripsa.

-- Benzoate : Et puis!!!

-- Sacha
: Laisse-la continuer!

-- Cysia :
Malheureusement, son corps était mort… Mais son âme lui, ne l’était pas! C’est en pleurant que le groupe commencèrent à ressentir quelque chose d’étonnant se passer… Le corps de la petite commença à s’évaporer dans un petit nuage de fumée blanc dans le ciel. Une lueur montrant la silhouette d’une jeune fille survolait au milieu d’eux, faisant de l’air autour, qu’une lueur d’espoir, guérissant toutes leurs blessures, elle les regarda tous, en souriant avant de leur dire : « Vous m’avez sauvés! Nous ne nous sommes pas rencontré par hasard, votre destin était ce qui se passe en ce moment. Le mien était étroitement lié depuis très longtemps, comme récompense, j’aimerais vous offrir mon âme et ma puissance à travers des prismes qui représenteront chacunes de vos nombreuses valeurs… Aujourd’hui, vous êtes des amis, demain, vous serez frères et soeurs! » dit-elle avant de s’envoler plus haut et d’exploser d’une lumière ardente, aveuglant le groupe de neuf. Leurs laissant alors à chacun d’eux, un prisme représentant ce qu’ils sont.

-- Sacha : Qui était cette fille?

-- Cysia : Nous ne le savons pas, nous croyons que c’était la déesse Eniripsa mais, rien n’est certain, ce ne sont que des suppositions… Bref, quelques années après, ce même groupe créa une guilde pour se réunir et pour réunir des personnes, tout comme eux, voulant trouver une famille, où il est bon d’y vivre. De se réunir pour rire et aimer. Pour représenter ce long voyage vers ce miracle, les neuf nouveaux frères et soeurs appelèrent ce lieu « Origines » en rapport avec la jeune fille et au long périple qui ont fait d’eux ce qu’ils sont aujourd’hui. Jusqu’à ce jour, ils avaient réunis toutes les valeurs qui faisaient d’eux, une guilde conviviale et familiale.

-- Sacha : Cette histoire est remarquable… Qui était les neuf créateurs d’Origines ?

-- Cysia : Suivant chacunes des valeurs de la guilde, Origines valait les neuf d’entres-elles à :

Celle du partage était attribué à Lysamea, une disciple d’Eniripsa.

Celle de l’amusement était pour Moq, disciple de Streamer.

La valeur de la convivialité était pour Nelahel, disciple de Féca. Avant que vous me le demandiez, c’est bien celui que vous avez connu, il est toujours dans ce monde.

Celle de l’amitié était distribué à Jungka, disciple du dieu Pandawa.

Celle de la solidarité était pour Shaewen, disciple de Crâ et même, meneuse d’Origines.

Celle de l’entraide était pour Elwig, disciple de Sacrieur.

Celle de la créativité était pour Jaheira, disciple de Iop.

Celle de l’ouverture d’esprit était pour Evil-Dark-Cats-, surnommé par ses semblables, bien plus souvent ‘’Evil’’ que son nom entier.

Et pour finir, tu t’en sera sûrement douté Sacha, il s’agit de la valeur de la Famille, attribué à ta mère, Kaona.

La guilde Origines a été longtemps admiré aux vus de ces nombreuses qualités regroupants de nombreux membres, chacun d’eux, nouveaux comme anciens, se montrant fièrement au reste du monde comme une famille éternelle.

-- Sacha : Que voulez-vous dire par ‘’éternelle’’ ?

-- Cysia : Les neuf personnes dont je viens de te parler vivent depuis très longtemps pour avoir maintenu Origines aussi loin. Respectant chacune de leur valeur à la lettre… En fait, les créateurs sont immortels…

-- Sacha : Cela veut dire que ma mère est toujours en vie!?

… À suivre…

 

 
 
  |   406  |  Commentaires (5)  |  L'aventure de Sacha