Connexion
Mot de passe oublié

Articles - L'aventure de Sacha

Chapitre 6 - « Mille fois Merci »

  |   565  |  Commentaires (3)  |  L'aventure de Sacha

« Mille fois merci »






-- C’est ça Srambad ? questionna Sacha en se relevant doucement.

-- Exactement, cette ‘’île’’ en suspension dans le ciel nuageux est la dimension de la sournoiserie, de l’arnaque et de la peur, répondit Keeitha. Fais attention à tes poches quand tu te balades par ici.

En avançant tranquillement vers le pont de pierre où les nuages englobent la zone, on ne pouvait même pas voir en bas tellement la fumée était épaisse et aveuglante.

-- Éloigne-toi du bord Sacha ! ordonna Keeitha. C’est dangereux, si tu tombes, c’est la fin.

C’est ce que le jeune homme s’empressa de faire et alla aux côtés de la Crâ en continuant doucement leur route à travers ce brouillard.

Soudain, ils entendirent un sifflement à travers la nuit. Au bout du pont, une silhouette prit forme avant de disparaître en riant. Un tremblement de terre secoua la zone et balança Keeitha et Sacha de tous les côtés. Ils décidèrent de prendre leurs jambes à leur cou et d’affronter la brume à travers le pont pour se rendre de l’autre côté avant de tomber dans les abysses. Le jeune homme perdit l’équilibre et tomba dans le vide. Keeitha s’élança et, couchée au sol, tendit le bras pour rattraper le petit Féca et le sauver d’une mort certaine.

-- Tiens bon Sacha !

Ils entendirent à nouveau un rire sournois près d’eux, la silhouette s’avançait doucement. Keeitha n’arrivait pas à voir de quoi il s’agissait. Elle sentit soudainement une main lui agripper la cheville et tirer pour remonter le jeune homme, qui attrapa le bord du pont et se hissa aidé de son amie.

-- Tu es bien plus forte que je croyais ! Merci de m’avoir sauvé la vie Keeitha, remercia sans cesse Sacha à la vue de cet exploit.

Elle savait bien que ce n’était pas sa force qui l’avait sauvé du danger.
‘’Mais à qui appartenait cette main ? Pourquoi l’a-t-on sauvé ?’’ se dit-elle en soupirant tout son stress.

Le brouillard se dissipa mystérieusement et laissa apparaître un grand trou carré en guise de porte comme dans une grotte sombre.

-- L’entrée est là ! Allons-y ! dit Sacha en courant vers celle-ci.

Après avoir atteint la porte, ils décidèrent d’entrer et découvrirent une femme, debout aux côtés de panneaux arborants de vieux parchemins poussiéreux. Le jeune homme s'avança vers elle en lui demandant où était la Reine des Voleurs. Elle ne répondit pas et continua de scruter droit devant elle, le regard vide et le corps immobile.

-- Excusez-moi, insista le petit Féca.

Il lui reposa la même question mais aucune réponse. Il tenta d’attirer son attention mais en vain.

-- C’est bon Sacha, allons-y. Elle ne nous dira rien, s’exclama Keeitha pour ne pas fatiguer inutilement le jeune homme.

Tout à coup, les yeux de l’étrange femme fixèrent Sacha pendant quelques instants après avoir entendu son prénom.

-- Pour trouver la Reine des Voleurs, tu devras faire preuve de courage et trouver les clés pour ouvrir sa porte, répliqua soudainement la mystérieuse étrangère.

-- Que voulez-vous dire par ‘’clés’’ ? questionna Sacha.

-- Les clés sont emprisonnées dans le donjon des Maîtres de celles-ci… Pour les avoir, vous devrez les affronter et les forcer à vous les donner.

Keeitha observait l’échange entre les deux avec fascination.

‘’Pourquoi a-t-elle réagi lorsqu’elle a entendu son prénom?’’ se dit-elle.

-- Où sont les donjons dont vous parlez ? répliqua la Crâ.

D’un vif coup d’oeil, l’étrangère regarda Keeitha et lui répliqua sévèrement :

-- Vous croyez que je vais vous donner toutes les réponses !? Partez maintenant ! Je n’ai pas de temps à perdre avec vous.

Elle reprit son état initial aussitôt, les yeux fixant le lointain, vides, et ne répondant plus à aucune question.

Sacha insista pour qu’elle donne plus d’indices et qu’elle révèle les intentions de chaque maître de donjons. Il alla vers la femme et lui toucha le bras pour lui prier de lui donner plus de réponses.

Celle-ci le regarda droit dans les yeux et poussa un hurlement qui fit trembler la terre jusqu’à ce que Keeitha et Sacha, effrayés, se ruent vers la sortie qui les dirigea vers la sombre ville.

-- Han ! Pourquoi l’as-tu touchée !? questionna Keeitha.

-- Je ne croyais pas qu’elle allait pousser un tel cri… J’ai eu si peur !

Plongés dans leur conversation, ils n’entendirent pas les pas s’avancer vers eux, leur bruit étouffé par les autres sons environnants.

Une ombre se faufila vers eux en toute discrétion. Arrivée près de Sacha, elle lui donna un coup sur l’épaule pour attirer son attention et partit aussitôt dans la direction opposée. Le jeune homme sursauta en demandant à Keeitha de se tenir tranquille pendant qu’il se demandait ce qu’il venait de se passer.

En entendant des pas courir dans l’autre direction, le petit Féca se lança à leur poursuite à travers la brume de la nuit.

-- Mais que fais-tu !? soupira la Crâ en se demandant dans quoi elle s'était embarquée. Attends-moi au moins !

Dans leur poursuite inexplicable, ils se retrouvèrent face à un escalier lugubre descendant qui les laissèrent de glace.

-- Que se passe-t-il !? demanda Keeitha avec insistance.

-- J’ai cru sentir quelqu’un me toucher l’épaule et courir par ici. Par instinct, j’ai foncé.

-- Srambad est une dimension fourbe et dangereuse. Tu ne dois pas t’aventurer seul… Si jamais je perds ta trace, je pourrais mettre des jours à te retrouver. Est-ce que tu comprends ? s’indigna Keeitha.

La tête basse et le regard hésitant, Sacha répondit qu’il avait hâte de passer à l’étape suivante et de trouver des indices pouvant conduire au premier boss de donjon.

-- Tout d’abord, reste près de moi. Nous devons trouver une personne honnête pouvant nous renseigner.

Déambulant dans les vastes couloirs de Srambad, ils grimpèrent des escaliers menant à une plateforme de pierres froides. Ils entendirent des cris venir d’en haut. Keeitha et Sacha se précipitèrent vers le sommet pour comprendre ce qu’il se passait à l’instant.

Une fois les pieds posés sur la dernière marche, ils virent une Roublard coincée au centre d’une troupe de Sram voulant la détrousser de ses kamas.

-- Halte là ! cria Keeitha en pointant le groupe de malfrats du doigt et en les menaçant par la suite de les détruire s’ils ne lâchaient pas cette pauvre Roublard.

Les vils bandits se retournèrent vers les deux aventuriers et après quelques secondes de silence, éclatèrent d’un rire mesquin et moqueur.

-- Tu crois nous faire peur avec ton sale nabot ? répliqua l’un d’entre eux en esquissant un sourire mesquin.

-- Qui est-ce que vous traitez de sale nabot !? demanda Sacha, offusqué.

-- Allez, dégagez, on a d’autres Ecaflip à fouetter, dit le squelette en se retournant pour attaquer la Roublard.

Sans même avoir le temps de faire un pas, il entendit un sifflement et sentit une chaleur intense le frôler pendant une fraction de seconde avant que les Sram soient tous projetés dans les airs hors de la haute structure.

-- Ce n’est pas tout de suite qu’ils se relèveront! déclara Keeitha en abaissant son arc et ses flèches explosives.

Sacha s’empressa de rejoindre la Roublard.

-- Est-ce que tout va bien mademoiselle ?! questionna Sacha, apeuré.

-- Oui oui, merci de m’avoir sauvée ! Sans vous, je serais sûrement morte à l’heure qu’il est, répondit-elle en s’agenouillant par terre pour remercier ses sauveurs.

-- Relevez-vous s’il vous plaît, je n’ai fait que ce que tout bon citoyen aurait fait, demanda Keeitha, l’air gênée.

-- Quoiqu’il en soit, j’ai une dette envers vous ! dit-elle en se relevant et en marchant vers la Crâ. Demandez-moi ce que vous voulez !

-- Ça tombe bien! Nous avions besoin d’un guide pour trouver le premier boss de cette dimension ! répondit Sacha avec un grand sourire.

-- Vous voulez affronter le Capitaine Ekarlatte? Si je puis vous donner un conseil, ne faites pas ça, il est redoutable !

-- Nous trouverons le moyen de nous en sortir, ne vous inquiétez pas! rétorqua Keeitha, sûre d’elle.

-- Qu’il en soit ainsi, si je ne peux vous convaincre, je vais alors vous aider, se laissa-t-elle facilement convaincre en fouillant dans son sac. Pour m’avoir sauvé la vie, je vous donnerai une carte de la dimension pour que cela puisse être plus simple de vous déplacer.

-- Une carte ? Chouette ! Nous n’aurons plus besoin de tourner en rond, dit Keeitha en la remerciant mille fois.

-- Ce n’est rien. Je connais Srambad par coeur, je n’en ai plus besoin, répondit-elle en sortant le parchemin.

Celle-ci ouvrit alors le document et signa d’un ‘’x’’ avec de la poudre à canon.

-- Voilà, c’est ici que se trouve le Capitaine. Malheureusement, je ne peux pas vous suivre dans cette expédition. J’espère avoir remboursé ma dette envers vous, dit-t-elle, la tête bien basse en tendant la carte vers Keeitha.

-- Merci encore ! Grâce à vous, nous avons épargné tant de déplacement ! Au fait, je ne me suis pas présentée.... Je me prénomme Keeitha et voici mon ami, Sacha.

-- Enchanté ! Je suis Azalia.

Après avoir regardé sa montre, la Roublard s’enquit de partir à grande vitesse en ne manquant pas de remercier encore une fois les deux aventuriers et en leur disant qu’elle avait une urgence familiale.

En la regardant partir au loin, Keeitha regarda le jeune homme et lui dit qu’ils avaient bien de la chance d’être tombés sur une femme ayant la carte de Srambad.

-- Mettons-nous à la trace du boss !

-- Il se fait tard. J’aimerais bien qu’on loue une chambre d’auberge pour que l’on puisse se reposer, souffla Sacha en s’endormant presque devant elle.

Elle s’empressa de trouver une chambre dans l’auberge la plus proche pour continuer leur aventure à l’aube.

………………………….

Au matin, ils se réveillèrent et s’étirèrent avant de manger un petit déjeuner offert par la maison d’une apparence douteuse et quelque peu dégoûtante.

Une fois remis sur pied, Keeitha et Sacha partirent explorer la cité sombre.

-- D’après la carte, le Capitaine Ekarlatte devrait se trouver près des égouts… annonça la Crâ.

-- Ne perdons pas une seconde ! Allons-y.

Après quelques heures de marche à monter et descendre à travers le labyrinthe de la dimension, ils arrivèrent enfin près de leur but : la croix sur la carte ! Ils n’étaient pas loin, par contre, plus ils avançaient, plus les lieux devenaient lugubres.

Ils entendirent d’étranges bruits à travers les couloirs mystérieux des fosses septiques non loin de là. Sacha se mit rapidement à avoir peur des environs et serra la main de Keeitha pour se rassurer auprès d’une puissante Crâ pouvant la protéger.

Quelques pas plus loin, ils arrivèrent enfin à la croix. Ils s'immobilisèrent devant une grande porte ressemblant à une grotte où voir plus loin de le bout de son nez était impossible.

-- Ça ne me rassure pas d’être ici, affirma la Keeitha à voix haute.

Des rires sournois apparurent dans le noir de la grotte, pas qu’une personne mais bien un groupe.

-- Cache-toi derrière moi Sacha ! s’empressa de répliquer la valeureuse Crâ.

Plusieurs Sram et Roublard apparurent soudainement devant les aventuriers et les encerclèrent pour les empêcher de fuir.

Tout à coup, une voix féminine s’éleva.

-- Vous êtes vraiment des abrutis, vous êtes tombés dans mon piège, dit une voix familière.

Une Roublard se montra alors et quelle surprise ! C’était Azalia.

-- Que voulez-vous dire ?! s’exclama Sacha, offensé d’avoir été trahi.

-- Vous avez cru que j’étais vraiment en danger ? C’est pitoyable ! Je sais me défendre seule vous savez… De toute façon, les agresseurs sont des membres de mon clan, répliqua-t-elle fière de son plan machiavélique. Je vous présente le clan des Chimères.

-- Que voulez-vous de nous ? demanda la Crâ.

-- Rien de bien important… Seulement vous kidnapper et demander une rançon à vos proches… Emparez-vous d’eux ! ordonna Azalia à ses disciples.

Sans aucune surprise, le groupe de malfrats se jeta sur eux pour ne pas qu’ils aient le temps de se défendre.

-- Mon Bras Droit vous apportera à l’intérieur tandis que moi, j’irai piéger d’autres imbéciles comme vous. À tout à l’heure, lança la chef du clan avant de disparaître dans le noir de la pièce.

Tout juste après avoir demandé à son Bras Droit de les conduire, le chef resta caché et ordonna à son tour au groupe de bandits de les apporter et de les installer. En se débattant lorsqu’ils les forcèrent à avancer, Keeitha put voir, pendant une fraction de seconde un visage familier, celui du dirigeant actuel.

-- Quoi !? exclama la Crâ.

-- Qui a t-il Keeitha ? questionna Sacha.

-- J’ai cru voir quelqu’un que j’ai connu.

Une fois arrivés à l’intérieur, ils se firent projeter sur une dalle de pierre et ligotés, pieds et bras pour ne pas qu’ils s’enfuient.

-- Montre-toi sale vermine de Bras Droit !

Au vu de la situation, celui-ci n’avait pas d’autre choix que de leur expliquer dans quel pétrin ils étaient et donc, s’avança doucement vers eux jusqu’à ce qu’ils puissent voir son visage.

-- C’est bien toi ! dit-elle.

-- Que se passe-t-il? demanda le jeune Féca.

-- C’est…

-- Bonsoir Keeitha, heureux de te revoir, ça faisait longtemps, répondit sereinement le mystérieux Sram en lui coupant la parole.

-- C’est… BENZOATE ! s’exclama haut et fort la prisonnière.

...À SUIVRE...